Total a été condamné pour le naufrage de l’Érika.

Même si ce n’est rien par rapport aux bénéfices de cette compagnie, il y a enfin un peu de reconnaissance sur la responsabilité des compagnies pétrolières dans leurs négligences. En plus, outre le préjudice sur l’économie et le tourisme, c’est aussi celui sur l’environnement qui a été reconnu.

Comme dit Greenpeace, "Nous espérons maintenant que ce jugement fera jurisprudence et boule de neige partout dans le monde".

À lire sur GreenPeace : Procès de l’Erika : la faute du pollueur reconnue et sanctionnée