Lu dans Direct Soir de ce lundi 8 janvier 2007, une interview de André COMTE-SPONVILLE, philosophe français, auteur (entre autres) du « Petit traité des grandes vertus ».

JPEG - 183.3 ko

Question : « Peut-il y avoir une foi sans croyance en un dieu ? »
Réponse de ANDRÉ COMTE-SPONVILLE : « Je ne parle pas de foi, mais de spiritualité. L’erreur souvent commise est de croire que spiritualité et foi sont la même chose. Je me définis comme athée, non dogmatique et fidèle. Athée, parce que je ne crois pas en Dieu, non dogmatique, parce que mon athéisme n’est pas un savoir. Je ne prétends pas savoir que Dieu n’existe pas. Si quelqu’un dit : « Je sais que Dieu n’existe pas », ce n’est pas un athée, c’est d’abord un imbécile. Pareillement, si quelqu’un vous dit : « Je sais que Dieu existe », c’est un imbécile qui a la foi. Enfin, la fidélité, c’est ce qui reste de la foi quand on l’a perdue. Un athée fidèle reste attaché à un certain nombre de valeurs. Le fait de ne pas croire en Dieu n’est pas une raison valable pour repousser 3 000 ans. »

J’aime bien sa définition.

Avec un peu de chance, l’article est encore dispo ici : http://www.directsoir.net/v1/Pages-..., c’est en page 4.