En français, l’alphabet compte 26 lettres, si on ajoute tous les lettres accentuées et les ligatures (à, â, é, è, ê, ë, î, ï, ô, ö, ù, û, ü, ç, æ et œ), on obtient 42 signes.

Si une phrase contient toutes les lettres, on appelle ça un pangramme. Un pangramme servait autrefois à tester les machines à écrire. De nos jours, il sert à tester les polices, surtout s’il est complet, certaines polices ne reconnaissant pas les accents.

Pour créer un beau pangramme, le jeu consiste à faire une phrase la plus courte possible, ayant un sens mais contenant les 26 lettres.

Personnellement, j’utilise :

[(Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume.)]

Avec les 42 signes, on a :

[(Dès Noël où un zéphyr haï me vêt de glaçons würmiens, je dîne d’exquis rôtis de bœuf au kir à l’aÿ d’âge mûr & cætera !)]

On trouve plein d’exemples de pangrammes sur Wikipédia et des explications.

A voir aussi le Pangramme autodescriptif, un régal.