Ce dimanche soir, j’ai vu « Le monde selon Monsato » de Marie-Monique ROBIN, sur La Chaîne Parlementaire, j’avais râté la diffusion sur Arte.

Manipulations génétiques, semences transgéniques, OGM, aspartame, dioxyne (D 4-5-T le fameux agent orange), PCB (Pyralène) à l’origine de nombreux cancers, RBGH (hormone de croissance bovine), secrets sur ses produits Rondup vendu pendant un temps comme biodégradable (Monsanto a été condamné 2 fois pour publicité mensongère) ... la liste des produits de Monsanto est longue.

Apparremment Monsanto vise le monopole, le contrôle total de la nourriture mondiale et semble utiliser des méthodes "limites" comme l’intimidation, les tentatives de corruption, la publicité mensongère, le trucage, l’intimidation, les dessous de tables, les falsifications d’études scientifiques, les licenciements pour désobéissance, la mise à la retraite du jour au lendemain, l’infiltration de l’administration américaine par d’anciens employés, l’embauche d’anciens politiques (suspicion de conflits d’intérêt), le rachat de plus de 50 compagnies semencières ...

Les conséquences seraient : cancers, maladies graves, endettements de producteurs, résistances aux maladies et bactéries partout dans le monde, contamination transgénique...

Avec 18 000 employés dans 50 pays et des bénéfices annuel d’un milliard de dollars, on comprend les enjeux.

Bouh et vive les lanceurs d’alerte ou whistleblower !

et bravo à la LCP, pas (trop) langue de bois (il suffit de voir ses bandes annonces).

Voir :

À noter que l’affichage sur la présence d’OGM est obligatoire en France, contrairement aux USA, on peut donc choisir ses aliments sans OGM.

J’ai trouvé un article sur Libé très critique sur le film mais pas très clair.