Cela fait bientôt 20 ans que je fais de l’hydrospeed, et depuis longtemps, je rencontre des nageurs qui n’ont pas tout à fait la même philosophie que moi. Ils nagent allongés sur un flotteur, plus ou moi grand et long, flotteur qui ressemble des fois à une planche, quand ce n’est carrément pas une planche bodyboard (appelé aussi Morey, du nom de l’inventeur) . Tous se propulsent principalement avec les jambes. Mais deux différences peuvent intervenir :

  • certains utilisent les bras, principalement pour accélérer et s’arrêter net
  • certains utilisent des palmes de bodyboard, c’est à dire des palmes courtes et rigides.

Vous l’avez peut-être compris, personnellement, je n’utilise pas mes bras, ou très rarement, et j’ai des palmes longues, assez souples, mais qui m’aident bien sur le plat et me permettent d’aller chercher des veines en profondeur quand il s’agit de ralentir entre deux passages un peu chauds.

Grâce à Josh, de Facelevel, un de mes amis avec qui nous sommes en train de monter un diplôme international de Riverboard/Hydrospeed, j’ai découvert un moyen de ne plus se poser de questions sur la taille des palmes puisqu’il ne faut utiliser que les bras. Voici donc le Bellyak. Le concept ? Bodyboating, Face First Kayaking.

Allongé sur ce qui ressemble à un mélange de planche et de kayak, c’est un nouveau concept de navigation qui vient des États-Unis.

Voilà la vidéo de présentation de Josh et celle de Bellyak

Bellyak, Inc.