Encore un moment de poésie hier.

Pour ma dernière journée de boulot avant les vacances (toujours difficiles les derniers jours, il faut finir ce qu’on aurait dû faire depuis des semaines, préparer son absence ou plutôt son retour, histoire de ne pas avoir 70 messages à traiter d’urgence), pour ma dernière journée, donc, j’ai eu l’agréable surprise d’être accueilli à la gare de la Défense par un orchestre classique jouant du Vivaldi.

Instant hors du temps et de l’espace. Plusieurs personnes applaudissent entre les mouvements tellement c’est beau et détendant pour un vendredi matin à 8h30.

En tous cas, hier, ça semblait être l’Orchestre Métropolitain de Paris, un des orchestres accrédités de la RATP. Cet article de l’Internaute nous apprend que « 400 musiciens ont cette accréditation » et « Michel Polnareff, Alain Souchon, Lââm, Dany Brillant, Keziah Jones ou encore Manu Dibango [...] ont commencé leur carrière internationale dans le métro ».

Tiens, ça me rappelle le temps où je passais par Châtelet, il y avait souvent un orchestre, je ne sais pas si c’est le même.