Quand, pour un sport ou un loisir, on évolue dans un milieu naturel, il est normal de se poser de temps en temps des questions sur l’impact que l’on a sur l’environnement.

En hydrospeed (ou nage en eau vive), il nous arrive de nous arrêter dans des zones d’eau plus calme et c’est précisément dans certaines de ces zones que les poissons frayent (ou fraient).

À ce sujet, un préfet a interdit récemment une compétition de Nage en Eau Vive suite à l’avis défavorable d’un Directeur Régional de l’Environnement.

Cette compétition devait avoir lieu le 24 février 2008 sur la Couze Pavin dans le Puy-de-Dôme et le Sous-Préfet d’Issoire a promulgué un arrêté préfectoral quelques jours avant.

JPEG - 64.9 ko
Nageurs en hydro sur la Sarine en Suisse

Extrait (avec l’intégralité des Considérant) :

« 

  • Considérant que cette manifestation se déroulera pendant la période de fraie des salmonidés ;
  • Considérant que les frayères se constituent en novembre, décembre par la confection de nids, par la femelle, en tête de radier, sous une fine couche d’eau ;
  • Considérant que dans ces nids sont déposés les oeufs qui resteront jusqu’à l’éclosion et l’émergence, au mois de mars, à l’abris (sic) dans ces graviers,
  • Considérant que le piétinement ou le raclage, par les nageurs sur ces zones de radier ou se positionnent les frayères serait destructeur pour toute une génération de juvéniles de cette espéce protégée ; » L’arrêté complet est disponible ici sur le site de la commission.

Intéressant et à retenir, mais :

  • l’arrêté parle de fine couche d’eau, endroit où ne vont que très rarement les nageurs en eau vive, sauf pour entrer et sortir de l’eau.
  • le délai n’est pas cool : l’arrêté date du 13 février, soit 10 jours avant la compèt.

D’autres infos sur les frayères :