Ça faisait longtemps que Marc de Toulouse nous en parlait, on l’a enfin fait ! Quoi ? De l’hydro-spéléo : remonter une rivière souterraine sur un flotteur avec palmes, combin, flotteur et lampe de poche frontale étanche.

Pour ce vendredi 25 février 2011, voyage en train jusqu’à Toulouse, visite de la ville en vélo avec Myriam et Marc, repas avec les bordelais le soir. Le samedi matin, balade sous et au dessus de la grotte du Mas d’Azil dans les Pyrénées ariégeoises, l’unique grotte en Europe qui peut être traversée en voiture.

JPEG - 355.2 ko
La route de la grotte du Mas d’Azil
Photo Raphaël Besson

L’après-midi, on retrouve John et sa famille pour la remontée puis la descente de la rivière souterraine de la grotte d’Aliou, située à Cazavet.

JPEG - 408.7 ko
Timon est équipé
Photo Raphaël Besson

Mise à l’eau à l’entrée de la grotte. Une petite dizaine de flotteurs (dont Timon et moi_même) et deux plongeurs s’engagent à la palme dans le silence total et dans le noir pour une petite heure de périple, avec chauves-souris qui hibernent, stalactites et quelques stalagmites, des cordes vestiges de rando spéléo. L’eau n’est pas si froide (sauf sous la cascade), le décor est changeant, on passe dans un tunnel de quelques mètres de haut à des salles grandes comme des nefs d’église, des couloirs où notre flotteur passe tout juste en largeur à des passages où on tient à 5 de front. On découvre le Serpent, la Méduse, la Pieuvre et au bout, une superbe cascade qui descend d’une faille dans un vacarme assourdissant. Guidé par Marc, on pose les flotteurs, on retire les palmes, on traverse la veine à la nage et on poursuit la balade à pied dans les boyaux. Magique ! On comprend pourquoi les toulousains ne se lassent pas de faire cette "descente" même si l’eau n’est pas très vive !

JPEG - 299.1 ko
L’entrée de la grotte d’Aliou
Photo Raphaël Besson
JPEG - 335.5 ko
Timon et Jérem
Photo Raphaël Besson
JPEG - 407 ko
Halo des lampes
Photo Raphaël Besson
JPEG - 277.9 ko
Timon dans la grotte
Photo Raphaël Besson

En plus, Timon en profite pour faire son baptême de plongée avec Atchoum et Séverine, la totale !

Et pour finir, on sollicite un fermier du coin pour désembourber le camion, coincé dans la boue du champ d’accès ! Journée inoubliable à plus d’un titre.

Le soir, on se retrouve au gîte et le lendemain, retour en train sur Paris.

Week-end intense !

Encore merci Marc et Myriam pour leur accueil et l’organisation.