Au moins 20 ans que je n’ai pas fait du vélo sans casque ! Ce soir, j’ai dérogé à la règle. Après avoir fait des recherches sur Vélib et Navigo, j’ai enfin testé le système ! À 21h30 dans le 20è, je n’avais pas envie d’attendre 20 minutes le bus 26. Je me dirige vers le métro Jourdain et j’aperçois une station Vélib’ avec deux vélos ! Incroyable, je suis presqu’à un point culminant de Paris et il reste des vélos dans une station ! Je sors mon Pass Navigo, m’avance vers la borne qui me demande de m’identifier et m’invite ensuite à me présenter de l’autre côté. Je représente mon Pass, on me propose plusieurs formules (1 jour, 1 semaine, 1 an) et on me demande quand même ma carte bleue pour une caution de 150 Euros. Un mot de passe choisi et renseigné, puis l’acceptation de conditions générales vite lues (difficile avec les graffitis sur l’écran !) plus tard, je choisis mon vélo, le 9, et la borne m’invite à aller le décrocher. Je représente mon Pass Navigo à la borne 9 et le Vélib’ est à moi. En route pour la Gare St-Lazare !

JPEG - 109.2 ko
Piste cyclable obstruée par une livraison

J’ai été presque aussi rapide que le 26, j’ai apprécié la balade, vu le premier radar installé dans les rues de Paris (mais je ne l’ai pas déclenché !) et trouvé facilement une station avec des emplacements libres à St-Lazare.

JPEG - 72 ko
Sens interdit autorisé aux vélos, Rue de Provence dans le 15è

Ce que j’ai apprécié :

  • retrouver ce sentiment de liberté à vélo dans Paris, ça m’a ramené 10 ans en arrière quand j’habitais dans le 19è et que j’allais à Garches ou au Chesnay pour nager ou retrouver ma chérie
  • les sens interdits autorisés aux vélos (si, si, ça existe !)
  • la maniabilité et le confort du Vélib’
  • la panier, très pratique
  • l’éclairage automatique
  • les voies bus autorisées aux vélos

Ce que j’ai moins apprécié :

  • les voies bus non autorisées aux vélos (quand il n’y a pas de panneau et de picto au sol, c’est interdit !)
  • les cyclistes qui grillent les feux rouges
  • la hauteur de la selle (bon, c’est vrai, je suis hors norme !)
  • l’instabilité de la direction à faible vitesse, il faut vraiment garder les deux mains sur les poignées
  • les 3 vitesses (même en montée et au démarrage, j’ai toujours utilisé la même)
  • le manque d’indications spéciales vélos
  • ne pas avoir le même système à Versailles, j’ai dû rentrer à pied chez moi !