La situation est critique au Tchad, les rebelles ne seraient pas des rebelles mais des opposants en quête de vérité et de démocratie. D’ailleurs, des opposants auraient "mystérieusement disparus" ces derniers jours.

Les blessés et les morts, eux, sont réels. Les réfugiés vers le Cameroun aussi. Par contre, les départs de rapatriés semblent s’être calmés.

Voici l’appel d’urgence pour le Tchad de la Croix-Rouge :

[(Vous avez pu le voir dans les médias, depuis quelques jours, le Tchad connaît une situation chaotique. Suite aux violents combats qui ont opposé les forces gouvernementales aux rebelles, les habitants de la capitale N’Djamena ont dû fuir la ville. A l’heure actuelle, ce sont plusieurs dizaines de milliers de personnes qui se sont réfugiées dans la ville de Kousseri, au Cameroun voisin.

La situation sanitaire est en passe de devenir catastrophique, les conditions d’hygiène et de sécurité étant critiques. Les problèmes d’approvisionnement en eau potable sont déjà considérables, et les premières dysenteries sont apparues. Nous savons combien il est urgent de pouvoir agir dès le départ d’une crise comme celle-là. C’est pourquoi la Croix-Rouge française organise une opération de secours d’envergure : 2 logisticiens, 6 spécialistes en eau et assainissement et 50 tonnes de matériel d’urgence (traitement de l’eau, couvertures, jerricans, bâches plastiques...) vont être acheminés au Cameroun entre le 7 et le 9 février. Le coût total de l’opération est actuellement estimé à 500.000 euros. En savoir plus

En parallèle, plusieurs dizaines de nos bénévoles sont mobilisés depuis dimanche soir pour accueillir et réconforter les rapatriés français et étrangers à l’aéroport Roissy - Charles de Gaulle. Ce sont ainsi plus de 850 personnes qui sont arrivés grâce aux avions affrétés par la France. En savoir plus )]

Si vous voulez aider la Croix-Rouge, c’est ici.